Nouvelle mise en scène de Karelle Prugnaud pour la compagnie l’Envers du décor!

Spectacle : Ceci n'est pas un nez

Création jeune public
Présentation:

Un Pinocchio de bande dessinée vraiment très rock’n roll. 

C’est l’histoire de Pinocchio. Alors bien sûr on va la reconnaître mais le moins que l’on puisse dire c’est qu’Eugène Durif s’est très librement inspiré du texte de Collodi. L’auteur nous propose une version où s’introduisent des problématiques d’aujourd’hui, plus proches d’un imaginaire d’enfants.
Tout comme l’original, ce Pinocchio se demande s’il peut ressentir des émotions, s’il peut aimer son père. Il voudrait aussi se conformer à l’image d’un bon petit enfant, très normal, mais comme tout bon Pinocchio, il n’y arrive pas, et s’en va battre la campagne et se réfugier dans tous les jeux possibles. Dans cette version, un groupe d’experts inquiétants est à ses trousses, le suit de loin, et parfois commente ses tentatives. La mise en scène intègre un mât chinois comme métaphore du nez témoin du mensonge. Les comédiens interprètent tous les rôles passant du conteur à l’être conté, du manipulateur au manipulé, dans un impressionnant décor d’acier façonné comme des planches de BD par l’artiste Mathias Schmied.


Note d’intention : 

C’est la première fois que je me lance dans l’aventure de mettre en scène un spectacle destiné en partie à un jeune public. Non pas que l’univers de l’enfance soit loin de moi, bien au contraire. La plupart de mes projets sont habités par l’univers de l’enfance mais revisités par le biais d’un regard d’adulte, par ce qui reste de l’enfance dans notre vie d’adulte. Je pense notamment au travail que j’ai mis en scène, à partir de textes de Marie Nimier : le triptyque «Pour en finir avec Blanche Neige» créé pour les éditions 2008, 2009, 2010 du festival Automne en Normandie. Je pense aussi au spectacle «Kawai Hentai» qu’Eugène Durif et moi-même avons développé autour de l’univers fantasque du manga et du cirque (Les Subistances – Lyon, janvier 2010) dont nous créerons la forme définitive «Hentai Circus» avec le cirque de la Lanterne Magique en juin 2016 au Cirque Electrique (Paris).

Ce désir de s’immerger dans cette création est né d’une expérience auprès d’enfants de 7 à 13 ans, d’ateliers que nous avons organisés en partenariat avec le théâtre « La Marmaille » (Limoges), autour du personnage de Pinocchio. En s’appuyant sur le texte de Carlo Collodi et sur « Petit homme de bois » d’Eugène Durif, nous avons travaillé, en ateliers d’écriture et de mise en espace, à la création d’images scéniques et vidéo afin d’aboutir à la création d’un petit spectacle et d’un (très) court-métrage réalisé par Tito Gonzalez. Nous avons pu, avec ce groupe d’enfants, plonger dans leur monde, leurs croyances, rêves et aspirations quant à leur devenir d’adultes.

Cette expérience a éveillé en nous, le désir d’aller plus loin , de continuer à rêver avec eux, à partir d’eux, et à travers cette marionnette qui devient un enfant tout comme l’enfant devient adulte. Partir de cette rencontre, poursuivre cette relation aux enfants, à l’enfance, au rêve, au passage à l’âge adulte… En faire un spectacle…

Alors c’est parti…

Sur le plateau, deux personnages pour un Pinocchio, notre grand menteur au nez qui s’allonge. Un comédien et un comédien-circassien pratiquant le mât chinois. Le mât comme métaphore de ce nez témoin du mensonge sur lequel l’artiste pourra naviguer. Le comédien interprétera tous les rôles passant tour à tour du conteur à l’être conté, du manipulateur au manipulé, du mort au ressuscité.

Je ferai également appel à deux artistes avec qui je partage un univers commun : – Pour la musique, Bob X, musicien et compositeur évoluant dans un style « rock électronique », qui utilise divers instruments de musique existants ou inventés. – Pour la scénographie, un artiste d’art contemporain, Mathias Schmied, qui travaille sur le détournement d’images et de dessins de comics. Ici, il poursuivra la même démarche artistique à partir de la figure de Pinocchio.

Ce nouveau projet s’inscrit dans la continuité de notre processus de travail et de recherche sur un théâtre performatif et pluridisciplinaire, et nous pensons important qu’un jeune public en soit témoin, et puisse le partager avec nous.

 Karelle Prugnaud


 

Distribution :

Texte d’Eugène Durif, librement inspiré des Aventures de Pinocchio de Carlo Collodi

  • Mise en scène : Karelle Prugnaud (ancienne élève de l’école)
  • Avec : Xavier Berlioz et Olivier Antoine
  • Musique : Bob X
  • Lumières : Franck Roncière
  • Scénographie : Mathias Schmied
  • Costumes : Patrick Cavalié
  • Construction : Thierry Grand

Production : Compagnie L’Envers du décor

Coproductions DSN – Dieppe Scène Nationale, La Fabrique – Scène conventionnée de Guéret, Théâtre « La Marmaille » (Limoges), Théâtre du Cloître – Scène conventionnée de Bellac. Avec le concours de la Région Aquitaine – Limousin – Poitou-Charentes. 


Calendrier 2016-2017 : 
  • Du 8 au 10 novembre 2016 : DSN Dieppe Scène Nationale – Le Drakkar
  • Du 16 au 18 novembre 2016 : La Fabrique – Scène conventionnée de Guéret
  • Les 12 et 13 décembre 2016 : Théâtre Jean Lurçat – Scène nationale d’Aubusson
  • Le 15 mars 2017 2017 : Théâtre du Cloître – scène conventionnée de Bellac

Karelle Prugnaud

karelle-prugnaud