Julie BERLIN-SÉMON

COMÉDIENNE

D’abord formée par l’école Acte 1 à Lille (2011-2012), puis par le Cours Myriade à Lyon (2012 – 2014). Elle a également effectué de nombreux stages : Préparation Casting avec David El Hakim (2016), Jouer juste – mémoire sensorielle avec Robert Castle du Lee Strasberg Theatre and Film Institute (2017), La Méthode Meisner avec Keith Farquhar (2017), Préparation Casting avec Sébastien Bonnabel du Collectif du Libre Acteur (2018) , Doublage et Voice over avec Frank Pitiot, Dany Benedito et Brigitte Guedj au studio Miroslav Pilon (2019).

Au théâtre, elle a joué dans L’Opéra de la Lune, création de la compagnie Bacchus, d’après les textes de Jacques Prévert, mise en scène de Jean Pétrement (2003), La Critique de l’École des femmes de Molière, mise en scène de Christophe Véricel (2014), L’Atelier de Jean-Claude Grumberg, mise en scène de Christophe Véricel (2014), Charlie’s Palace d’après « Palace » de Jean-Michel Ribes, mise en scène de Jérôme Fonlupt et Christophe Véricel (2015), Il faut parfois se servir d’un poignard … d’après Roberto Alvim, mise en scène de Jérôme Fonlupt (2015), Yaourt & Chocolat écrit et mis en scène par Aurélie Camus (2016), Musée haut, musée bas de Jean-Michel Ribes, mise en scène de Christophe Véricel (2016-2018), Les Trois Mousquetaires écrit et mis en scène par Christophe Véricel, d’après l’oeuvre d’Alexandre Dumas (2016 – 2018), Maison Fable & Fontaine de Sylvain Mengès, mise en scène de Jérôme Fonlupt (2017-2018), L’Odyssée écrit et mis en scène par Jean-Félix Milan (2018), Le soleil des Incas écrit et mis en scène par Jean-Félix Milan (2018 – 2020), Anathème de Roberto Alvim (traduit par Julie Berlin-Sémon), mise en scène de Jérôme Fonlupt (2018), Aux Confins de l’Univers de et mis en scène par Jean-Félix Milan (2018-2020), Le Crépuscule des Dieux de et mis en scène par Jean-Félix Milan (2019-2020), La Grande Vague de Laurence Gay-Pinelli, mis en scène par Alizé Lombardo (2020).

Au cinéma et à la télévision, elle a notamment joué dans La Voleuse de Christophe Mené (2012, Court métrage), Mega One du Groupe Amilcar (2013, Clip vidéo), Cherif de Hervé Brami (2014, Série – épisodes 9, 10, 13, 14 et 15), Disparue de Charlotte Brandström (2014, Série), Mes grands-mères et moi de Thierry Binisti (2014, Téléfilm), Tamasha de Imtiaz Ali (2014, Film), Elle ne viendra pas de Fabrice Magnani (2015, Court métrage), Pacte Sacré de Marion Sarraut (2015, Téléfilm), La lettre pour CinéFabrique (2015, Court métrage), Le Sang de la Vigne de Franck Mancuso (2016, Série), La fille au pantin de Coline Costes (2016, Court métrage), Justine.C de Rudy Marchello (2016, Court métrage), On va s’aimer un peu beaucoup… de Julien Zidi (2017, Série), Entreprise d’Adrien Decottignies (2017, Court métrage), Insoupçonnable de Fred Garson (2017, Série), Hidden de Hugo Doino (2019, Court métrage), Luna de Sabine Vasselin (2019, Court métrage).

Julie Berlin-Sémon est également diplômée d’un master en Traduction et Adaptation Cinématographiques, mention Bien. Elle réalise des traductions de dialogues de nombreuses séries pour la télévision (anglais / français).